Le menu de Thélème Dernière édition MMV - Canicvla - Midi  
Revenir au problème‡‡ Seuil \ Menu \ Problème \
Bas de page Problème / MenuSeuil ‡‡ Encore un problème
  Tatillonnage  

Dans la discussion d’un problème, le tatillonnage (on dirait couper les cheveux en quatre) est un travers rébarbatif. Voltaire parlait de  disséquer des mouches . Cette raillerie cruelle apparaît aujourd’hui encore moins cruelle que bégueule.
 
Stendhal nomme tatillonnage la manie de discuter, d’un ton sérieux ou pointillieux, sur des détails sans importance. Il attribue cette vanité à l’esprit français, et spécialement à l’esprit provincial, dépourvu de naturel.
 
 
   
Une habitude funeste : le tatillonnage.
   Toute discussion importante aux yeux des discutants tend à faire contracter une habitude funeste au tatillonnage. 
 
 
   
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
 
 
   
 
 
   
 
 
   
 
 
   

   
Voltaire (1694-1778), Micromégas : histoire philosophique (1752), chap. VII :  Conversation avec les hommes  ; Gallimard,  Pléiade  : Romans et contes, 1979, p. 34.
   
Stendhal (1783-1842), Journal, 30 mars 1810 ; Gallimard,  Pléiade  : Œuvres intimes, t. I, 1981, p. 559.
   
Haut de page